Alive

 

 

PAGEUN WESTERN MUSICAL.
UNE EXPERIENCE THEATRALE HORS DU COMMUN.
UN SPECTACLE REEL OU LES SPECTATEURS EXISTENT ET OU LA VIE REGLE SES COMPTES AVEC LA FICTION.

Quand j’avais 11 ans, je me suis inventé un ami imaginaire, un personnage de fiction, un modèle, un compagnon, un héros rien qu’à moi, un alter égo. C’était un personnage de cowboy redresseur de torts, chasseur de primes, aventurier. Un personnage libre et solitaire.
J’étais seul, en Internat, au milieu de la campagne hesbignonne. « Black » me permettait de vivre, dans la fiction, des aventures palpitantes, par procuration, par catharsis. Avec lui, j’ai traversé des déserts, j’ai rencontré des indiens, j’ai sauvé des veuves éplorées et j’ai massacré des méchants. Quand, à 19 ans, j’ai quitté l’Internat, je suis enfin entré de plain-pied dans la vraie vie : je suis parti faire du théâtre à Bruxelles. Une nouvelle vie s’offrait à moi, libre, exaltante. J’ai rencontré des filles, j’ai connu l’amour, j’ai découvert le bonheur de la création artistique. Petit à petit, Black a pris moins de place. De temps en temps, il se rappelait à mon souvenir et je vivais avec lui une nouvelle aventure, en souvenir du bon vieux temps.
Et puis, avec le temps, j’ai compris que la vie était dans la vie et non dans la fiction. Je me suis éloigné de mon alter égo, comme je m’étais déjà affranchi de la religion. Désormais, ma vie serait réelle, dans ce monde saturé de fiction, je chercherais toujours la chair et le vivant. Le théâtre m’y aiderait. Le théâtre est une fusion magique entre le concept et le réel, entre le symbole et la molécule. Le théâtre sera pour moi une expérience de vie plus vivante encore que la vie. Nous y respirerons mieux, nous y ferons l’expérience du monde réel, nous le toucherons, nous le sentirons, nous l’embrasserons, par-delà le bien et le mal.

Aujourd’hui, j’ai décidé de rendre à Black tout ce qu’il m’a donné. Je vais le tuer sur scène. Il a sauvé l’adolescent que j’étais, il doit maintenant disparaître pour me libérer de mes fictions. Grâce à lui, j’ai trouvé la force de me confronter au monde réel, mais il ne vaut pas l’odeur de mon amoureuse, la présence joyeuse de mes enfants, le vertige face à la nuit étoilée. La vie peut maintenant définitivement le remplacer. Sur scène, avec Gilles, et avec l’aide des spectateurs, nous allons nous aventurer sur le seul terrain où réel et fiction fusionnent. Nous allons faire du réel imaginaire et de l’imaginaire réel. Nous allons tuer la fiction. 

Emmanuel Dekoninck.

Une création des Gens de bonne compagnie  en coproduction avec le Théâtre du Sygne.

DISTRIBUTION

  • Un spectacle de et avec Emmanuel Dekoninck, Gilles Masson, Benoît Verhaert
  • Lumière et son Juan Borrego
  • Chorégraphie des combats Emilie Guillaume
  • Regards extérieurs Hélène Theunissen et Philippe Blasband
  • Scénographie Renata Gorka

AGENDA

du 23 au 26 octobre 2018 – Ferme de Martinrou
10 janvier 2019 – Centre culturel de Rixensart (scolaire)
15 janvier 2019 – Centre culturel d’Eghezée (scolaires)
du 23 au 27 avril 2019 – Centre culturel des Riches Claires
du 2 au 7 mai 2019 – Théâtre de Namur

VIDEOS

TEASER

« THEATREZ-MOI »

PHOTOS

REVUE DE PRESSE

FICHE TECHNIQUE

PLAN DE FEU

 

CONTACT DIFFUSION MARIE DAVID